Justification de la transformation

Pour l’évolution des buts de l’instruction et des conceptions actuelles de l’apprentissage

L'innovation est une caractéristique de l'éducation. De nouvelles idées de programme sont élaborées, de nouvelles technologies sont adoptées et tant les chercheurs que les entrepreneurs sociaux proposent de nouvelles possibilités aux écoles. Cependant, l'étendue ou l'envergure de ces innovations peut être insuffisante pour procurer des retombées systémiques à tous les élèves. Il faudra vraisemblablement des solutions plus radicales pour optimiser les résultats pour les élèves dont les désavantages éducatifs sont documentés depuis plus de cinquante ans.

Le désengagement scolaire, particulièrement le décrochage, comporte de graves conséquences sociales et économiques pour les individus comme pour la société, suscitant une importante iniquité puisqu'il affecte de façon disproportionnée les élèves de familles vivant dans la pauvreté, ayant des incapacités, autochtones et de collectivités minoritaires.

Le désengagement d'apprendre peut même affecter les élèves qui savent comment «faire l'école» et qui obtiennent un diplôme, mais qui ne sont pas forcément de bons penseurs ou ne savent pas résoudre des problèmes. La recherche de l'ACE démontre qu'à peine 37 pour cent des élèves de l'école intermédiaire et secondaire sont intellectuellement engagés dans leurs études. Cette seule statistique justifie la transformation, puisque l'engagement intellectuel est essentiel à un apprentissage profond et durable.

Le potentiel de transformation est fort au Canada, appuyé par les constatations suivantes:

  • il existe des pratiques d'enseignement favorisant la réussite de tous les élèves,
  • certaines pratiques pédagogiques et certains processus d'apprentissage engagent les élèves dans des apprentissages plus profonds et soutenus,
  • les élèves profitent d'une expérience éducative plus productive et valable lorsqu'ils collaborent activement avec les enseignants pour s'améliorer,
  • les écarts de réussite persistants pourraient être atténués, voire éliminés, par l'utilisation cohérente de pratiques pédagogiques que l'on sait efficaces.

Les pratiques d'éducation comprennent les politiques, les ressources, les structures et les processus constituant le cadre d'enseignement et d'apprentissage. Les systèmes d'éducation conventionnels répartissent les élèves en parcours ou filières selon leurs habiletés perçues et leurs résultats scolaires. L'ACE soutient une vision d'écoles où les élèves découvrent leurs passions et leurs intérêts et sont inspirés à devenir des apprenants à vie assurés et compétents.

Pleins feux sur :

Lancement du programme de perfectionnement professionnel Qu’as-tu fait à l’école aujourd’hui? de l’ACE

L’ACE tire parti des recherches réputées portant sur la question cruciale de l’engagement intellectuel, s’appuyant sur l’initiative de recherche Qu’as-tu fait à l’école aujourd’hui? pour offrir un...