Enseigner selon nos aspirations

Comment la mobilisation de l’enseignement peut-elle être renforcée, soutenue et rehaussée dans les écoles et classes canadiennes?

La recherche est claire. De tous les facteurs scolaires influant sur les résultats des élèves, la qualité de l’enseignement est prépondérante. Comme l’enseignement et l’apprentissage sont des processus réciproques, l’enseignement doit mobiliser à la fois les élèves et les enseignantes pour que les élèves apprennent. Pourtant, l’enseignement a lieu dans des cadres de politiques et d’organisation sur lesquels l’enseignante exerce peu d’influence, par exemple le curriculum provincial et les politiques d’évaluation, les régimes de comptes rendus, la formation antérieure à l’emploi et en cours d’emploi, les conventions collectives et la diversité des élèves composant les classes et les collectivités d’aujourd’hui.

Lors de consultations auprès d’éducateurs, incluant des enseignants, l’ACE a entendu que l’enseignement est « mis en doute » et que « les élèves sont le seul élément contemporain des écoles d’aujourd’hui ». Plusieurs préoccupations sont exprimées : le monde a changé et il faut que les pratiques pédagogiques  changent aussi, par exemple dans l’utilisation des technologies en classe; les enseignants ont l’impression d’être sous-estimés; l’enseignement comporte des défis, mais devrait comporter moins de stress; la formation antérieure à l’emploi ne prépare pas adéquatement au travail d’enseignant.

Enseigner comme nous aspirons d’enseigner – Maintenant et à l’avenir

L’ACE, la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants et leurs affiliés collaborent afin de réaliser une initiative examinant les aspirations des enseignantes et des enseignants du Canada. Sous le thème « Enseigner comme nous aspirons d’enseigner – Maintenant et à l’avenir », la première phase du projet consiste à tenir une série de séances de discussion avec du personnel enseignant partout au Canada au printemps et à l’automne 2011. La première séance a eu lieu en Nouvelle-Écosse en juin.

Motif du projet :

En discutant avec des membres du personnel enseignant qui ont passé un certain temps dans la profession, on se rend souvent compte que les idéaux élevés qu'ils avaient en début de carrière se sont étiolés. Si les enseignantes et enseignants demeurent optimistes par rapport à leur travail, beaucoup ont le sentiment que des facteurs indépendants de leur volonté les empêchent de vivre leur vie professionnelle telle qu'ils l'avaient imaginée au départ. Bref, on remarque une différence notable entre l'enseignant qu'ils aspirent à être et l'enseignant qu'ils croient qu'on leur demande d'être.

Objectifs du projet sur les aspirations des enseignantes et des enseignants :

  • élever la voix du personnel enseignant et améliorer la teneur du discours public actuel sur l’enseignement;
  • mettre en valeur la position des enseignantes et enseignants en tant que collaboratrices et collaborateurs réfléchis et avisés à un dialogue sur la création d’écoles propices à l’innovation, à l’ingéniosité et à la créativité;
  • créer un milieu où le personnel enseignant peut s’engager dans un processus continu de réflexion, de collaboration et d’innovation;
  • contribuer à bâtir un système qui renforce la capacité du personnel enseignant, des apprenants et apprenantes ou des élèves à s’engager avec succès;
  • faire mieux comprendre le contexte de l’enseignement au Canada du point de vue des enseignantes et des enseignants;
  • susciter des idées convaincantes pour définir des actions locales et des propositions stratégiques visant à améliorer le contexte de l’enseignement et de l’apprentissage au XXIe siècle.

À propos du processus d’animation :

Les animateurs des groupes de discussion, Stephen Hurley, un enseignant contribuant fréquemment du contenu à l’ACE, et Ron Canuel, chef de la direction de l’ACE, ont recours à une approche adaptée d’analyse positive (décrite ci-dessous).

Le projet Enseigner selon ses aspirations — aujourd'hui et demain constitue une conversation dirigée visant à découvrir, à susciter et à communiquer efficacement des histoires tirées de la vie de l'enseignante ou de l'enseignant. En insistant sur les histoires qui reflètent et rappellent l'essence positive de la vie en salle de classe, les entretiens de groupe inciteront les participantes et participants à se concentrer sur les éléments et les principes qui leur permettront de renouer avec leurs aspirations à une pratique entière, joyeuse et efficace. Les histoires et les conversations issues des discussions de groupe sur le thème Enseigner selon ses aspirations— aujourd'hui et demain iront au-delà d'un rapport personnel avec des histoires positives; elles serviront également à rassembler les éléments individuels d'une pratique réussie en une vision collective de « l'enseignement à son meilleur ».

Le projet Enseigner selon ses aspirations — aujourd'hui et demain se fonde sur un modèle d'animation appelé interrogation appréciative. Si de nombreuses méthodes cherchent à changer et à améliorer les choses en mettant l'accent sur les problèmes et les lacunes qui empêchent un système ou une organisation d'avancer, la méthode de l'interrogation appréciative permet de parler de changement d'une façon positive et prometteuse.

Le processus repose toujours sur des histoires de réussite — des moments où les personnes participantes ont eu l'impression d'avoir fait la bonne chose! Au fur et à mesure que ces histoires sont racontées et qu'elles deviennent partie intégrante d'une histoire collective plus large, des thèmes et des éléments de réussite professionnelle communs sont définis, étudiés et utilisés pour proposer une vision des moyens à prendre pour que ces moments de réussite deviennent plus fréquents dans nos vies professionnelles respectives.

Dans la méthode de l'interrogation appréciative, on commence toujours en demandant aux personnes participantes de chercher et de raconter activement des histoires personnelles qui reflètent le cœur du sujet étudié, et on finit toujours en incitant les participantes et participants à imaginer et à concevoir des processus et des environnements qui attireront l'attention sur les thèmes et les éléments communs qui auront été déterminés. Ainsi, l'interrogation appréciative est un moyen efficace de mobiliser le cœur et l'esprit des membres du groupe autour d'un but commun qu'il vaut la peine d'atteindre.

Publication connexe :

Dites-nous ce que vous pensez par courriel

Coordonnées

Ron Canuel
Président et Directeur général

Partenaires