Accueil » Éducation Canada » Stratégies et outils pour enseigner différemment au 21e siècle

Stratégies et outils pour enseigner différemment au 21e siècle

Dans cet article, l’auteur nous parle d’un document inédit « Manifeste pour une pédagogie renouvelée, active et contemporaine » qu’il a rédigé, au printemps dernier, avec huit autres passionnés de l’éducation. Selon ces neuf penseurs, l’intégration des technologies à la pédagogie, la création d’espaces collaboratifs et métacognitifs imbriqués à même la démarche d’apprentissage, la stimulation de la créativité ainsi que la valorisation de la curiosité et de l’expérimentation, permettent à l’école de créer des conditions gagnantes pour voir émerger un apprentissage approfondi et enrichi. L’auteur parle de l’approche de la « classe inversée » et insiste sur l’importance de faire de la différenciation pédagogique. Il nous informe également de l’existence d’un outil qui envahit l’espace didactique de plusieurs enseignants. ChallengeU. Enfin, il précise que les stratégies pédagogiques et les outils didactiques doivent indiscutablement refléter le réel défi des systèmes d’éducation occidentaux.

159 votes
+
Vote up!

L’éducation occidentale est en profonde mutation. Les médias nous rappellent sans cesse que les écoles sont d’ailleurs engagées dans une démarche inéluctable de modernisation à plusieurs égards, et ce, tant au niveau de la gestion des ressources financières qu’en terme de réfection de ses installations. Mais au-delà des aspects organisationnels des systèmes d’éducation et des incessantes discussions d’ordre financier, ce qui nous intéresse c’est la profonde transformation que la pédagogie est appelée à vivre au cours des prochaines années.

Un manifeste pour une pédagogie renouvelée, active et contemporaine

Au printemps dernier, un groupuscule de neuf passionnés de pédagogie s’est uni virtuellement pour écrire un document inédit dans l’histoire de l’éducation au pays. Ils ont rédigé un manifeste mettant en relief des valeurs contemporaines en éducation.

Essentiellement, le Manifeste expose divers fossés, appelés fractures, qui permettent de démontrer un évident décalage entre ce qui est offert en éducation comparativement à ce dont l’élève aura besoin pour vivre sa vie ancrée dans sa contemporanéité. Les auteurs estiment d’ailleurs qu’une pédagogie doit se renouveler et permet aux élèves de devenir actifs dans leurs apprentissages de différentes façons. En outre, par l’intégration des technologies à la pédagogie, par la création d’espaces collaboratifs et métacognitifs imbriqués à même la démarche d’apprentissage, par la stimulation de la créativité ainsi que par la valorisation de la curiosité et de l’expérimentation, l’école créerait des conditions gagnantes pour voir émerger un apprentissage approfondi et enrichi.

Les auteurs énoncent finalement quelques pistes de solution pour permettre à la pédagogie active d’émerger en tant que paradigme à envisager lorsqu’il est question d’éducation scolaire. Que ce soit par la formation initiale ou continue des maîtres, par la variation des approches, il est clair que la modernisation de la pédagogie passe par un leadership visionnaire assumé par les enseignants.

Inverser la séquence pédagogique et l’apprentissage

La classe inversée apparaît comme une extrapolation de la pédagogie active, mettant justement à profit, dans bien des cas, les outils technologiques disponibles et suscitant une approche collaborative chez les élèves. De façon plus appliquée, la clé de l’évacuation des contenus théoriques de la classe vers la maison réside dans le fait que le temps ainsi libéré permet une réorganisation de la séquence d’enseignement et une meilleure qualité de l’apprentissage chez les élèves. Cela n’est pas surprenant puisque ce temps désormais disponible permet à l’enseignant de mettre en place des déterminants importants pour approfondir l’apprentissage des élèves : la rétroaction, la métacognition, la collaboration, etc.

Différencier pour mieux engager l’élève

C’est un peu en ce sens qu’Annick Arsenault-Carter s’est lancée dans cette aventure pédagogique en 2012. Cette dernière enseigne les mathématiques à l’école Le Mascaret de Moncton, au Nouveau-Brunswick. Elle souhaitait créer les conditions gagnantes à l’émergence d’une forme différenciée d’enseignement pour pouvoir offrir un support additionnel aux élèves qui éprouvent des difficultés et, simultanément, permettre aux élèves plus performants d’avancer dans le programme plutôt qu’attendre leurs collègues. Il s’agit également d’une belle opportunité d’enrichissement pour ces derniers. Selon elle, le plus important dans sa profession est d’intervenir directement auprès des élèves dans leur processus d’apprentissage en permettant à tout un chacun de se dépasser et en tirant profit du respect des rythmes variables de chaque apprenant. Également, l’approche en question permet aux parents de participer à la démarche d’apprentissage à la maison, ce qui renforce le partenariat école-famille.

Pour sa part, Marie-Andrée Croteau, nouvellement directrice adjointe, était conseillère pédagogique à l’intégration des technologies au Collège de Montréal. Elle a enseigné le cours de science et technologie de l’environnement en quatrième secondaire. Pour elle, la classe inversée permet de rendre disponible du temps en classe pour implanter des projets pédagogiques engageants et signifiants pour les élèves. Elle est persuadée qu’en plaçant l’élève actif au centre de sa démarche d’apprentissage, il sera plus mobilisé et plus motivé à se dépasser. Par son approche pédagogique, elle vise le développement des compétences à travers l’expérimentation et la validation des contenus théoriques enseignés virtuellement. Ce transfert est rendu possible grâce au fait qu’elle tente de décloisonner les savoirs et éviter la compartimentation de ces derniers afin qu’ils soient mis en lien avec les acquis de l’élève.

ChallengeU

Depuis quelques années déjà, ChallengeU offre des services didactiques aux enseignants technophiles. Divers fonctions sont offertes allant de la création de formulaires d’évaluation s’autocorrigeant jusqu’à un outil de capture d’écran vidéo facilitant l’inversion de la séquence pédagogique. Mais au-delà de ces applications didactiques novatrices, la jeune entreprise offre la possibilité à ses usagers de réutiliser diverses activités d’autres enseignants utilisant la même plateforme. Cela permet la création d’une immense communauté d’apprenants placée au service de l’élève. Les premiers jalons d’un large partage pédagogique étaient posés. L’entreprise montréalaise a même poussé l’audace en initiant un site de partage pour faciliter le réseautage entre professionnels de l’éducation (www.moijepartage.org). Finalement, elle s’est donné l’ambitieuse vocation de parler d’éducation en termes élogieux et elle s’est engagée à faire la promotion des idées positives à travers le réseau franco-canadien. Des entrevues ont été réalisées avec des enseignants novateurs et un panel de discussion échange sur différentes thématiques liées à l’école contemporaine (www.challengeu.tv).

Ce bref portrait de ce que nous pouvons qualifier de nouvelles pédagogies tend à démontrer que l’éducation s’ancre lentement mais sûrement dans le siècle actuel, lequel se caractérise par plusieurs changements se succédant à un rythme effarant. L’actualisation de la pratique enseignante se veut un incontournable puisque, comme le Manifeste pour une pédagogie renouvelée, active et contemporaine le rappelle1, les élèves qui passeront au secondaire en septembre 2015 seront diplômés au plus tard en 2025, qu’ils évolueront sur le marché du travail pendant approximativement les 35 années suivantes et qu’ils espèreront prendre une retraite vers 2060. Les stratégies pédagogiques et les outils didactiques doivent donc refléter cet important défi pour les systèmes d’éducation occidentaux.

 

Recap: In this article, the author discusses an unpublished paper he wrote with eight other passionate educators, which is a manifesto for a revitalized, active, contemporary approach to education. According to these nine thinkers, schools can create the ideal conditions for enriched, in-depth learning by integrating technology into the classroom, ensuring the learning process includes space for collaboration and metacognition, stimulating creativity and encouraging curiosity and experimentation. The author talks about the “flipped classroom” approach and emphasizes the importance of differentiated instruction. He also mentions a tool that is increasingly being used by many teachers:ChallengeU. Finally, he notes that education strategies and tools must unquestionably reflect the real challenge of Western education systems.

 

 

 


Illustration: iStock

 

Première publication dans Éducation Canada, décembre 2015

 

1 ...