Home » Education Canada » Évaluer autrement, restituer plus globalement

Évaluer autrement, restituer plus globalement

Pratiques innovantes – expérimentation en classe

De quelle manière la tablette numérique peut-elle aider à ouvrir le système d’évaluation en le rendant à la fois plus équitable et plus exigeant? L'introduction des tablettes dans les classes a déjà permis de pousser les limites usuelles des apprentissages en apportant sens, complexité et inédits dans le quotidien des classes. L'évaluation ô combien décriée, stigmatisée et remise en question dans les systèmes éducatifs français et internationaux, pourrait peut-être tirer parti de ce complexe inédit apporté par les tablettes. Grâce aux applications permettant la réalisation de cartes heuristiques, les enseignants ont trouvé une porte innovante pour évaluer les élèves. Cela permet de mettre en évidence les liens existant entre un concept, une idée et les informations y étant associées. Le champ des possibles offerts par cet outil nous demande légitimement de revisiter nos approches de l’évaluation afin d’ouvrir la porte à un plus grand nombre d’élèves.

110 votes
+
Vote up!

Qui n'a pas rêvé d'une évaluation constructive, permettant aux élèves de restituer la totalité des connaissances et compétences travaillées?

Qui n'a pas rêvé d'une évaluation globale et structurante permettant à l'élève de s'assurer de sa compréhension et de prendre automatiquement conscience des zones d'ombre demeurant à la fin d'un cours?

Qui n'a pas rêvé d'une évaluation qui ne stigmatiserait pas mais au contraire permettrait de sortir grandi et confiant?

L'introduction des tablettes dans les classes a déjà permis d'ouvrir le champ des possibles et surtout de pousser les limites usuelles des apprentissages en apportant sens, complexité et inédits[1] dans le quotidien des classes. L'évaluation ô combien décriée, stigmatisée et remise en question dans les systèmes éducatif français et internationaux, pourrait peut-être tirer parti de ce complexe inédit apporté par les tablettes.

Comment?

Grâce aux applications permettant la réalisation de cartes heuristiques (mind mapping ), les enseignants ont trouvé une porte innovante pour évaluer les élèves.

Ils ont enfin tout le loisir de sortir du questionnaire fermé et de passer à un degré d'analyse et de synthétisation bien plus élevé. La carte heuristique ou mentale est un schéma calqué sur le fonctionnement du cerveau[2] permettant de représenter visuellement le cheminement  associatif de la pensée. Cela permet de mettre en évidence les liens existant entre un concept, une idée et les informations y étant associées.

Grâce aux applications permettant la réalisation de cartes heuristiques (mind mapping ), les enseignants ont trouvé une porte innovante pour évaluer les élèves.

 

Vers une évaluation plus exigeante.

À l'issue d'une notion vue, l'évaluation sous forme de carte heuristique portera sur la capacité des élèves à organiser et structurer l'ensemble des notions abordées. L'organisation du support devra permettre de définir, par une mise en liens individualisée et personnelle, une indexation propre des connaissances. L’enseignant, en utilisant ce type de méthodologie d’évaluation, évite la décomposition en tâches isolées et permet de centrer l’exercice sur une mise en activité des élèves rendant compte de ce qu’ils savent ou peuvent « faire » à l’issue du cours. C’est la restitution d’une notion dans son ensemble qui est visée et non des bribes à sortir aléatoirement d’un tiroir.

Vers une évaluation plus équitable.

Cette évaluation plus équitable est également une évaluation où l’accès à la connaissance n’est plus enclenchée par une prioritarisation arbitraire de l’information obtenu à l’aide d’un questionnaire subjectif. Elle permet ainsi de prendre plus largement en compte les processus de mémorisation mis en œuvre par les élèves. Les mémoires qu'elles soient sémantiques, lexicales, épisodiques, sensorielles ou lexicales seront toutes mises à profit dans ce type de démarche. En effet grâçe au support numérique, ce système d'encodage de l'information va permettre de faire des associations multiples ( images, mots, vidéos ..) et donc ainsi d’ouvrir les portes d'accès à la connaissance de manière plus large.

Des  études[3] ont montré que seuls quelques mots-clés appelés « mots de rappel » permettent de mémoriser un texte. Ces mots ne représentent qu'environ 10% de ceux employés dans ce texte. Il est donc ainsi globalement plus facile pour un élève de reconstruire en mettant au fur et à mesure de l'exercice les pièces du casse-tête en commun. Par une vision d'ensemble progressivement construite les zones d'ombres vont plus rapidement et avec plus de sens trouver une réponse.

Ex: Histoire, classe de CE2,  Évaluation sur la fin de la préhistoire.

File 4961

Conclusion

À l'issue de cette mise en place, le niveau général de compréhension et de connaissance des élèves sur le long terme augmente. En effet, en évitant l'écueil de surcharge et d'empilement de données décrochées, on favorise ainsi l'articulation des connaissances. La mise en liens se fait naturellement et procède automatiquement à une inscription durable du savoir en mémoire. L'attitude positive face à la tâche et les méthodologies de mémorisation s'en trouvrent également renforcées.

Nous ne sommes aujourd’hui qu’aux prémices de mise en place de ces méthodologies de travail et d’autres portes semblent également s’ouvrir. La globalisation de la tâche ainsi générée permet aux élèves les plus en difficulté d’être ouverts à une mise à distance des contenus d’apprentissage et à automatiser une certaine prise de recul sur les savoirs. Cette capacité de mise à distance, au préalable majoritairement accessible par les « bons » élèves[4], semblerait améliorer la  compréhension de situations-problèmes. Le champ des possibles offerts par cet outil nous demande légitimement de revisiter nos approches de l’évaluation et ce afin d’ouvrir la porte à un plus grand nombre d’élèves.

Première publication dans Éducation Canada, juin 2013

 

RECAP - How might the digital tablet help make the assessment system more just and more rigorous? The introduction of tablets in classrooms has already pushed the limits of learning by bringing meaning, complexity, and novelty to the daily routine. The oh-so disparaged, stigmatized, and discredited assessments in the French and international education systems could perhaps benefit from the complexity and novelty enabled by tablets. For example, applications for the creation of mind maps bring out the links between a concept, idea, and the associated information, and can be used as an innovative way to assess students. The range of possibilities offered by this tool is a legitimate reason to revisit our approaches to assessment in order to open the door to a greater number of students.


[1] Carette Vincent, 2009. « Et si on évaluait des compétences en classe? »  À la recherche du « cadrage instruit » “. Mottier Lopez Lucie & Crahay Marcel. Évaluations en tension. Bruxelles : De Boeck.

[2] Tony Buzan, 1971. An encyclopedie of the brain and its use.

[3] Farrand, Paul, Fearzana Hussain, and Enid Hennessy. 2002. The efficacy of the 'mind map' study technique. Medical Education, Vol 36 (Issue 5), 22 May, 426-431.

[4] Morlaix Sophie, 2009. Compétences des élèves et dynamique des apprentissages. Rennes: Presses universitaires de Rennes.